Forum RPG
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alona Smith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alona Smith   Dim 8 Juil - 22:17

Lord Voldemort, suivis des ses mangemorts se dirigeait vers Poudlard ce matin de juillet. Mais pour quelles raisons venaient-ils ici ? Qu’avait donc ses personnages interlopes en tête ? Le Mage Noir avait décidé de prendre Poudlard et d’en faire une école de magie noire. Mais avant que cela ne le deviennent, il fallait chasser tout ceux qui étaient dans le château. C’est à dire les quelques Aurors qui avaient la charges de surveiller l’enceinte à l’aide de Rubéus Hagrid le gardien de l’école, Minerva McGonagall la nouvelle directrice de Poudlard et Argus Rusard le concierge.
Ill fallait donc beaucoup de précaution pour s’introduire dans l’enceinte du château et le premier obstacle étaient juste devant eux, le Grand Portail qui devait être protégé par plusieurs enchantements pour qu’aucune personne sauf autorisation ne puisse l’ouvrir. Avec l’aide de ses Serviteurs, le Seigneur des Ténèbres trouva plusieurs sortilèges de protection qu’ils détruisirent facilement à l’aide d’un sort d’une lumière pourpre. Ils purent ensuite entrer dans le parc, non pas sans difficulté, un Auror, ou du moins, cela semblait en être un, était posté entre le chemin qui menait aux portes et eux. L’homme les aperçu et se dirigea vers la troupe. Le grand mage noir pointa sa baguette vers lui et le stupéfixa. En effet, il ne voulait tuer personne aujourd’hui, juste mettre dehors, hors des grilles, les personnes qu’ils surprendront tout en préparant quelques précautions avant. Les meilleurs de ses mangemorts en potions avaient fabriqué une potion d’amnésie suffisamment puissante pour ne pas que l’on puisse raconter ce que les ennemis avaient vu, bien que tout le monde savait que un jour ou l’autre on saurait ce qu’il s’était passé. L’un des mangemorts s’avança vers l’homme tombé à terre et sortit un échantillon dont la couleur de liquide était jaune fluorescent. Malheureusement, l’homme ne pourrait pas avaler sa potion. C’est avec une seringue qu’il fit pénétrer le liquide dans le sang de l’homme. Puis on le transporta hors des grilles sous des buissons sous la surveillance de deux mangemorts.
Dans le grand bureau directorial, Minerva McGonagall était déjà levée, et lisait des dizaines et des dizaines de lettres de parents inquiets qui étaient tassées entre une grande tasse de café froid et un grand livre de registre. Elle savait que la mort brutale du professeur Dumbledore allait changer beaucoup de chose, notamment la confiance en l’ancien directeur qui s’était assurer de protéger l’école mais surtout ses élèves chaque année quelque soit le danger. Mais les parents se référaient plutôt à cette année passée. Des mangemorts dans l’école de leurs enfants, c’était inimaginable, impossible !!! La directrice répondait à présent aux lettres qu’elle avait reçu, les rassurant pratiquement avec les mêmes mots, les mêmes phrases. Elle avait une écriture petite, en patte de mouche, mangeant à moitié ses montrant qu’elle avait un caractère bien trempé. Au bout de vingt minutes, elle reposa sa plume dans l’encrier et les fit envoyer par plusieurs hiboux qui s’envolèrent instantanément. Elle profita de quelques secondes pour jeter les pavots déjà fanés depuis trois jours, dans la poubelle qui prit un plaisir à les mâcher et avaler ces grosses fleurs. Un rot assez sonore se fit alors entendre dans le bureau.
La directrice pensa alors prendre un peu de repos quand elle entendit un bruit sourd elle ne sait trop où elle hésita entre l’intérieur ou l’extérieur aussi vite qu’elle put, elle descendit alors aussi vite les étages du château au deuxième étage elle rencontre un Auror, Aaron Millers, qui lui cria :

-Des mangemorts !!! Ils essaient d’ouvrir les portes !!!

Minerva fronça les sourcils et courut jusqu’au hall ou une dizaine d’Auror faisaient du mieux qu’ils pouvaient pour maintenir les grandes portes closes que ce soit avec les mains, leurs baguettes ou autres choses. Mais chaque fois quelque chose cognait à la porte.
Lord Voldemort et ses serviteurs avaient déracinés deux arbres du parc et s’en servaient à présent comme béliers pour sortir la porte de ses gongs. Les baguettes levées à bouts de bras, tous utilisaient le plus de forces qu’ils avaient pour faire léviter les deux troncs, et les projeter sur les portes. Enfin, elles cédèrent, les deux béliers traversèrent les deux portes, cassant les lattes de bois. Un « Hourra » se fit entendre alors suivit de rires et de bavardages dans l’assemblée des mangemorts. Mais tout redevint calme quand ils virent en face d’eux les Aurors qui les regardaient avec surprise et colère. Sans hésiter plus longtemps les deux camps se rencontrèrent et alors fusèrent des sortilèges aux couleurs multiples. On criait, on s’insultait, tout en combattant. On ne savait trop qui avait pris le dessus dans la bataille, Minerva était face à un mangemort particulièrement dynamique et agressif.
Argus Rusard se cachait derrière la porte de la grande salle, sa chatte Miss Teigne dans les bras priant que personne ne puisse s’approcher de lui :

-Il y a du grabuge de l’autre côté, Miss Teigne. Oh, pourvu qu’ils ne nous voient pas…

Une étrange animation s’éveilla dans les yeux de l’animal et comme n’importe quel chat qui commençait à en avoir assez d’être tenu sans cesse dans les bras d’un humain, le félin s’agita brusquement dans les bras de son maître :

-Hé, hé, qu’est-ce qu’il y a, qu’est-ce qui t’arrive ? Ne t’inquiète pas, je suis avec toi…

Mais pas moyen de calmer son chat qui s’échappa de l’étreinte et courut, ce qui surprit le concierge, vers le lieu du combat. Rusard se sentait seul à présent, qu’allait-il arriver à sa chatte de l’autre côté, il essaya d’entendre parmi tout les cris et les détonations un miaulement plaintif qui malheureusement n’arrivera jamais.
En effet, dès que Miss Teigne avait quitté la grande salle à manger, le chat c’était métamorphosé en une magnifique femme aux cheveux noirs et avait rejoint la mêlée pour se battre à son tour, baguette à la main, personne n’avait fait attention à elle tout le monde était beaucoup trop occupé pour remarqué quoi que ce soit.
Lord Voldemort, lui, n’avait pas parut lors de la bataille, mais une heure plus tard Mages Blancs et Mages Noirs cessèrent de se battre quand la voix frigorifique du Seigneur des Ténèbres s’éleva pour dire :

-Ca suffit !!!

Tous le regardèrent avec frayeur ou admiration ou encore avec attention en attendant des instructions, mais le Sorcier ne fit rien, ne dit rien, et regarda le monde qui se trouvait devant lui puis :

-Mangemorts, venez à moi !

Toutes les personnes avec des capes noires et des masques, ainsi que la jeune femme aux cheveux noirs, qui à présent ne passait plus inaperçu, se mirent derrière lui. Minerva et la troupe d’Auror n’osèrent plus bouger, Rusard était lui aussi complètement immobile, le souffle coupé. Qu’allait-il se passer maintenant ? Ils le surent immédiatement en entendant la voix du mage noir. Il hurlait des mots, quasiment incompréhensibles, les bras joints au-dessus de sa tête. Un millièmes de secondes après avoir dit son incantation, un vent, fort, très fort balaya le grand hall, prenant entre ses filets tous les Mages blancs qui s’y trouvaient. Incapables de résister à cette force magique, ils se laissèrent faire, Rusard les rejoignit ainsi que Hagrid et l’homme qui avait été stupéfixé et caché derrière les grilles. Tous furent balayés comme de simples feuilles mortes et se retrouvèrent hors de Poudlard, hors de Pré-au-Lard, dans un champ de vaches écossaises à leur plus grande surprise. Ils ne comprirent pas pourquoi on ne les avait pas plutôt tué mais ils avaient compris que le château ne leur appartenait plus. Lord Voldemort le leur avait crié dans le souffle du vent. Confus et paniqués, les Aurors rentrèrent à Londres ainsi que Hagrid et Rusard avec l’aide de Minerva McGonagall. Il fallait prévenir le Ministre de la Magie immédiatement. Comment cela allait-il se passer à présent ?

Lord Voldemord, lui, le savait parfaitement. Depuis quelques heures après la bataille il s’était immédiatement installé dans le bureau directorial ou il ordonna de décrocher immédiatement le tableau d’Albus Dumbledore, enleva tout les objets qui se trouvaient sur les étagères, brûla le Choixpeau Magique (et oui, ce ne sera plus ce bout de tissus qui aura le rôle de répartir ses futurs élèves, il avait donné cet attribut à Nagini, son serpent qui avait pris ses aises dans le panier d’osier qui se trouvait près de la cheminée là ou habituellement on y rangeait le bois.), il demanda à vider toutes les étagères de chaque salle dont la magie appartenait au bien et de tous les mettre dans la réserve, les livre de magie noire les remplaceront évidemment. Il souffla un instant. Quel emménagement, mais il était content, tout c’était passé comme il l’avait prévu. A présent, il lui fallait des professeurs, de bons professeurs, tous s’y proposèrent, il savait qu’ils voulaient le servir jusqu’au bout. Mais il n’en retint que quelques uns. Trois femmes et deux hommes. L’une des femmes était Miss Teigne. Le Seigneur des Ténèbres sourit, d’un beau sourire à faire glacer le sang de n’importe qui, mais c’était en fait un sourire de satisfaction. Il désigna ensuite les directeurs des quatre maisons à l'index :

-Serpentard, Poufsouffle, Serdaigle, Gryff… Gryff…

Gryffondor, ce nom-là l’achoppait, il lui était impossible de le prononcer sans avoir une grimace à ses lèvres. Et s’il lui était impossible à prononcer, il lui fallait un autre nom, un nom moins fier, qui pouvait rabaisser tous les élèves que l’on disait courageux dans cette maison et qui avait été la maison de Dumbledore et d’Harry Potter.

-Non, la Quatrième Maison. C’est bien mieux.

On inclina la tête aux ordres, et on quitta le bureau. Le Seigneur de Ténèbres se retrouva enfin seul quand il pensa qu’il faudrait changer la vignette de cette maison, la quatrième, bien entendu, les autres resteraient telles qu’elles l’étaient. A présent il lui fallait écrire aux élèves ceux qui avaient au minimum quinze ans et qui étaient aptes à utiliser la magie noire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Alona Smith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Willow Smith {OK}
» Dossier médical de Paul Smith
» [Gryfffondor] Hayden Smith
» John Smith, ça ne vous dit rien? {OK}
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: Hors Jeu :: Les Défis :: Morsmordre a un an !-
Sauter vers: