Forum RPG
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Harry Potter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Harry Potter   Dim 8 Juil - 22:27

Le jour où Lord Voldemort s'est emparé de Poudlard


Voilà un an que le drame était arrivé. Voilà un an que je parcours les chemins.. J’ai décidé de partir ou plutôt, ils m’ont forcé à m’enfuir, à abandonner ce qu’il y avait de plus cher à mon cœur : mes amis, Poudlard. Je erre désormais à la recherche des Horcruxes pour enfin libérer la planète de ce monstre : Voldemort. Celui qui a détruit ma vie, qui en a fait un véritable enfer. Cela fait un an que je fais le tour de la terre pour trouver son âme qu’il a séparé en plusieurs parties. Il faut que je les retrouve. Pour eux. En avalant le Polynectar, je me souviens. En sentant ce liquide glisser au fond de ma gorge, je me rappelle. Je suis obligé de me cacher derrière une potion. Par sa faute. A cause de ce jour fatidique.

Harry était dans sa chambre, un livre de sorts d’attaque entre les mains. La plus part des élèves étaient retournés chez eux, abandonnant leurs études dans la plus grande école de magie : Poudlard. Depuis la mort d’Albus Dumbledore, les parents étaient affolés. Pensant que désormais, le château n’était plus un endroit sûr, ils avaient interdit leurs enfants de retourner étudier. Seuls quelques uns avaient pu rester. Le jeune sorcier avait persuadé Minerva McGonagall de ne pas fermer les portes. Elle devait continuer le travail de l’ancien Directeur. Pour former de nouveaux sorciers qui seront prêt à se battre le moment venu. Hermione et Ron étaient toujours de la partie. D’ailleurs, toute la famille Weasley s’était installée à Poudlard. La surprise avait été que Percy était venu se joindre à eux. Cela faisait drôle de le revoir. Amos Diggory était aussi là. Alestor Maugrey, Remus Lupin, Nymphadora Tonks, et bien d’autre encore étaient venus pour soutenir les élèves. Bien sûr, Rogue était parti rejoindre les rangs du Lord ténébreux. Harry avait toujours hurlait à tous vents que l’ancien professeur de potion était un sorcier interlope. Mais personne le l’avait jamais cru. Maintenant, le jeune sorcier jubilait car il avait raison sur toute la ligne. Il en était de même pour Malefoy. La prochaine qu’il les voyait, il ne pourrait s’empêcher de leur faire voir sa haine envers eux.

Harry posa le grimoire à côté de lui, bailla à s’en décrocher la mâchoire et s’étira. Il n’avait jamais autant travaillé pour parfaire ses techniques de combat. Les Mangemorts étaient excités. Il sentait l’inévitable : la bataille. Il fallait être prêt quand sonnera l’heure. Le jeune homme se leva et regarda un instant à la fenêtre. Il se revoyait la première fois qu’il était entré dans le château. Un jour mémorable, qui restera à jamais graver dans sa mémoire. Sa jeune bouille avait été ébloui par la grandeur du château, par la splendeur de la grande Salle. Il avait retrouvait espoir. Il avait trouvé une nouvelle famille. Comme ce temps lui paraissait loin ! Tout avez changé. Le monde était en danger et comptait sur lui. Une tâche bien trop lourde pour le jeune homme de 17 ans. Tous ces sorciers qui avaient placé en lui l’espoir d’une nouvelle aire, le mal éradiqué et la paix revenue.

Revenant à la réalité, le jeune homme se dirigea vers la porte du dortoir et sortit. Il flâna dans les couloirs, sifflotant quelques aires des Bizzar’ Sister. Il devait avoir un entretient avec Lupin pour parler un peu. C’était tous les jeudis la même chose. Ils se remémoraient l’ancien temps, toutes les bêtises qu’ils avaient pu faire. Le loup garou était la seule personne qui lui rappelait son père, sa mère, son parrain. Ils étaient devenus très intimes. Il voyait en lui sa famille. Sa vraie famille. Harry passa trois fois devant la Salle sur Demande, devenue leur salle de retrouvailles. L’ancien professeur était déjà là.

- Bonjour Harry !
- Bonjour Remus… Vous préparez une potion ?
- Oui, j’essaye de faire un peu de Felix Felicis mais je crois bien que je n’y arriverai jamais…


La potion dégageait de drôle de vapeur vert fluo alors que le liquide avait une couleur noir comme le pavot.

- Je crois que c’est raté…
- Bien… Arrêtons le massacre… Je crois bien que l’on devra se satisfaire de cet échantillon


Remus prit sa baguette et la potion disparue. Il rangea tout le matériel et s’assit dans un fauteuil. Harry fit de même.

- Alors Harry, est-ce que ta lecture avance ?
- Non… Il y a tellement de sorts que j’ai beaucoup de mal à tous les apprendre… Si Hermione m’entendait…


Le jeune homme sourit à sa remarque. Hermione avait changé, certes, depuis leur première rencontre. Elle était un peu moins sur le dos des garçons mais toujours aussi maternelle.
Durant quelques heures, les deux sorciers parlèrent stratégies, sorts, potions, attaques. Et enfin Quidditch. Le sujet revenait très souvent. Harry pouvait exposer toutes ses nouvelles stratégie et discuter de leur efficacité. Tout en parlant, le jeune sorcier s’amusait à lancer des boules de papiers dans une corbeille en osier. C’était devenu son passe-temps favori. La porte s’ouvrit. C’était Arthur Weasley. Il tenait quelque chose dans la main mais il agitait tellement les bras qu’il avait du mal à distinguer ce que cela pouvait être.


- Bonjour tout le monde, dit le père Weasley, euphorique.
- Bonjour Arthur…
- Harry regarde ce que j’ai trouvé…


Il s’approcha du jeune homme et lui tendit une vignette pour coller sur les voitures. Elle était ronde, rouge avec une écriture blanche qui disait : Si vous pouvez me lire, c’est que vous êtes trop près ! Le jeune homme éclata de rire. Il avait l’habitude que le sorcier lui montre des objets moldus plus farfelus les uns que les autres mais celui-là était pas mal. Et oui ! Malgré la tension qui régnait à l’extérieur, dans l’enceinte du château il n'en était rien. Tout ce qui pouvait faire rire et détendre était le bienvenue.

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Harry Potter   Dim 8 Juil - 22:30

Mais une détonation vint troubler cette petite rigolade. Harry, suivit de Remus et d’Arthur se précipitèrent à la fenêtre… Oh non !

Courant le plus vite qu’ils pouvaient, les trois hommes, la baguette en main, se précipitèrent vers la grande porte d’entrée. Il vit une Hermione inquiète, une McGonagall affolait. Des élèves arrivèrent encore ainsi que des adultes.


- Les Mangemorts attaquent ! cria Hermione.
- Surtout ne pas paniquer, répondit Harry.
- Il a raison, renchérit la nouvelle Directrice de Poudlard. A vos baguettes. On applique le plan, surtout, ne pas foncer tête baissée. Prenez un mangemort et ne le quittez pas des yeux jusqu’à ce qu’il soit sans danger. Si vous pouvez être à deux, c’est tant mieux, mais il ne faut pas qu’ils rentrent !


Formant les rang, Harry se plaça en première ligne. Les portes s’ouvrirent et ils avancèrent au dehors. De longues capes noires, des masques d’argents, il n’y avait pas de doute, c’était bien les serviteurs de Voldemort. Sans un mot, l’attaque était lancée. Dans les deux camps, les premières lignes coururent sur l’ennemi, suivit par la deuxième et ainsi de suite. Le jeune sorcier trouvait que quelque chose clochait, ils étaient peu nombreux… Mais ce n’était pas le moment de tergiverser sur leur nombre. C’était le moment d’attaquer. Les sorts fusèrent de tous les côtés. Si on perdait ne fut qu’un seul instant sa concentration, c’était l’échec assuré. Un jet pourpre siffla à côté de ses oreilles. Sans plus attendre, Harry enchaîna sorts d’attaques et de défenses. Les corps tombaient. Mais étrangement, il n’entendit jamais un sort de mort… Il y avait vraiment quelque chose de louche… Après quelques minutes de bataille, tous les Mangemorts se replièrent. Ce n’était pas fini. C’était justement le commencement.

Le silence s’installa dans le parc de Poudlard. On réanima les pétrifiés, on soigna les blessés et les rangs se reformèrent. Tout le monde sentait que ce n’était que la première vague. Toujours l’œil aux aguets, Harry se tenait près d’Hermione et de Ginny. Ils se regardèrent sans un mot. Il n’y avait pas besoin de paroles pour comprendre. La tension était palpable. Ils vont bientôt revenir pensa le jeune sorcier. Et en effet, après de longues minutes, les Mangemorts étaient de nouveau d’attaque. Dans un éclair, la bataille recommença. Mais cette fois-ci, l’ennemi était en plus grand nombre. Harry s’élança dans le tas, prenant un mangemort en cible. Un rude combat commença. Le jeune sorcier devait décupler ses forces pour tenir contre les attaques incessantes du sorcier noir. Il commençait à sentir la fatigue mais il continuait à contrer avec rage les sorts qui se dirigeaient sur lui. Dès qu’il tentait de lancer un sort, le mangemort le déviait aussitôt, comme s’il savait ce qu’il allait faire… Un legillimens !


- Enfin, Potter ! Je me demandais quand est-ce que vous allez vous en rendre compte…

Cette voix… Il ne la connaissait que trop pour l’avoir entendu durant 6 longues années. Rogue !

- Rogue ! Vous allez enfin payer ! La vengeance est attribut de la haine ! Et je vous hais !
- Il faudrait d’abord arriver à me toucher ! Et pour cela, fermez votre esprit Potter ! Endoloris !


Le pied d’Harry achoppa contre une pierre et tomba par terre, tordu de douleur, une douleur indicible. Enfin le sortilège s’arrêta. Il vit Rogue enlevait son masque et se pencher sur lui.

- Tous les honneurs seront pour moi… Dumbledore, le Survivant, je serai respecté de tous…
Mais avant de pouvoir terminer sa phrase, sa baguette vola plus loin : Ron venait de lui sauver la vie.

- Harry ! Dépêche-toi !

Et avant que Rogue n’ait eu le temps de récupérer sa baguette, Harry s’était fondu dans la panique de la bataille, laissant un Rogue en colère.

- Qu’est-ce qui t’a prit de t’en prendre à Rogue ? Tu veux mourir ou quoi ?
- Je ne le savais pas… Expelliarmus ! cria-t-il en direction d’un mangemort qui allait attaquer un élève lâchement. Au lieu de causer, bouge-toi !


Les deux amis se séparèrent pour retourner dans la bataille. Et pour la deuxième fois, l’ennemi se replia. Harry put constater les dégâts : cette fois-ci, il y eu des morts. Environ une vingtaine dans leurs rangs et une vingtaine de Mangemorts stupefixiés. Ils ramenèrent les morts à l’intérieurs du château. Le jeune sorcier identifia quelques uns de ses amis dans le tas. La haine grandissait à chaque visage reconnu. Il sentit une main sur son épaule et se retourna. C’était Ginny. Elle était toujours aussi belle.

- Harry… Il faut se battre pour eux… Il faut que son règne cesse !
- J’y compte bien Ginny. J’y compte bien.


Ils ne savaient pas ce qui les attendait.

Les minutes passèrent, deux heures passèrent. Ils se demandaient maintenant ce qu’ils allaient faire. Depuis quelques mois, les adultes et élèves s’étaient préparés à l’attaque de Poudlard qui était inévitable. Celui qui avait le contrôle sur l’école aurait le pouvoir sur les sorciers. Mais à quel prix ! Harry s’écarta du monde pour s’isoler. Il fallait qu’il soit seul. Le jeune sorcier se tassa dans un coin d’une pièce vide. Ramenant ses genoux sous son menton, les larmes vinrent perler ses yeux. Il ne supportait plus de voir des personnes qu’il connaissait mourir. Il ne voulait plus qu’une autre personne meurt. Il se sentit tout d’un coup faible, impuissant. Comme il l’avait été quand Cédric se fit tuer au cimetière, comme il l’avait été quand Sirius passa le voile du miroir au département des Mystères, comme il l’avait été quand Dumbledore vint s’écraser dans le parc de Poudlard. Comme il l’avait été aujourd’hui. Il se sentait las, il ne voulait plus se battre. Pourquoi lui ? Pourquoi est-ce que Voldemort avait existé, pourquoi est-ce qu’il l’avait choisi, lui, Harry Potter ? Mais un cri l’arracha de ses pensées. Il chassa ses larmes et courut en direction de la personne qui venait de crier.


- Qu’est-ce que…

Harry comprit que c’était fini : Voldemort venait de se dresser au loin, entouré d’une horde de Mangemorts. Ils étaient bien trop nombreux pour pouvoir gagner. Même une marmite entière de Felix Felicis ne pouvait les aider. Il sentit l’espoir perdu à jamais.
- Harry, il faut que tu t’en ailles !
- Non Hermione ! Je reste !
- Harry… On ne peut plus rien faire. Il ne faut pas mourir tout de suite.
- Hermione…
- Ecoute-moi s’il te plaît. Pour le moment, ils ont gagné mais ce n’est que partie remise. On reformera une armée mais pour le moment il faut fuir.


Le cœur emplit de haine, il aida à fermer les portes et courut dans les couloirs, suivit d’un petit groupe. Il savait comment faire pour partir d’ici. Il se dirigea vers la statut de la sorcière borgne et une fois le mot de passe prononcé, il s’engouffra dans le passage. Le couloir jusqu’à Pré-Au-Lard était humide et frigorifique. Pendant quelques minutes, ils marchèrent en silence. Harry ne pouvait croire qu’il s’était enfui, qu’il avait laissé Poudlard, qu’il n’avait pas su le protéger contre Voldemort. Il se maudissait, et il maudit tous les Mangemorts et le Lord Ténébreux. Il allait avoir sa revanche ! Il le jurait !

Une fois à l’air libre, ils se dépêchèrent de transplaner au 12 Square Grimmaurd. De rage, Harry rentra dans la maison. Il monta directement dans sa chambre et furieux, il cassa un vase qui avait eu le malheur de se trouvait à sa portée. Il avait perdu. Voldemort avait gagné. Et les sorciers qui croyaient en lui… Ils les avaient déçu. Un brouhaha s’était élevé au rez-de-chaussée, couvert par les jurons du tableau de Mme Black. S’effondrant dans son lit, Harry n’arrivait toujours pas à avaler la triste vérité : Voldemort était au sommet de sa gloire. Tout était passé trop vite. En un instant, ils avaient du capituler, laissant le champs libre aux forces du mal. Il se leva et regarda par la fenêtre la nuit qui commençait à tomber. Il avait son choix. J’avais fait mon choix.


Avant que quelqu’un ne vienne, j’étais déjà parti. J’avais laissé un mot disant que je partais, seul, accomplir mon destin. La décision avait été dure à prendre mais elle était capitale. Tout d’abord j’avais transplané à Godric’s Hallow, revoir une dernière fois les ruines de ma première maison, là où ma destinée avait été scellée. Puis je me mis en route. Très vite, Hermione et Ron me rejoignirent mais tout aussi vite, nous nous séparèrent. Depuis, je vagabonde. Je questionne. Je chercher la moindre trace d’un Horcruxe. Et je jure sur ma vie que je les trouverai tous et ce jour là, Voldemort, ce sera ta fin !
Revenir en haut Aller en bas
 
Harry Potter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Harry Potter ( l'Elu )
» [Présentation] Chargée de communauté LEGO Harry Potter [Validée]
» Mes créas Harry Potter
» Murder Party Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: Hors Jeu :: Les Défis :: Morsmordre a un an !-
Sauter vers: