Forum RPG
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le texte vainqueur : Severus Rogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Mer 31 Oct - 12:02

La nuit était d’une bizarrerie sans nom. Le ciel était incroyablement sombre alors que la lune était pleine, mais ce n’était pas une lune comme les autres, c’était la lune rousse, la lune des assassins.
La jeune Andie tremblait de peur à l’idée que cette appellation si commune, cette légende dont elle entendait parler depuis qu’elle était enfant ne soit vraie.
Vêtue d’un long manteau à capuche qui lui couvrait le visage, elle rasait les murs pour éviter qu’on ne la voie ou pour éviter de croiser quelqu’un. Elle ne savait pas trop elle-même si elle avait envie de solitude ou d’aide.
Elle ne cherchait pas le moins du monde à cacher ses origines et brandissait sa baguette magique devant elle, au cas où elle ferait encore une mauvaise rencontre. Elle savait bien qu’en ces temps troublés, elle était relativement tranquille dans cette rue du quartier neutre de Londres, mais n’ayant pas la moindre possibilité, physique ou morale d’oublier le dernier sorcier qu’elle avait croisé, elle préférait être prudente.
Cette pensée lui arracha un rire hystérique

* Prudente, c’est bien le moment d’y penser ! Bien sûr, c’est facile de jouer la prudence des heures trop tard, quand le mal est fait…*
Prise de vertiges et de tremblements, elle s’arrêta un instant, s’assit sur le rebord du trottoir et, incapable de tenir plus longtemps, se mit à pleurer à chaudes larmes. C’était un soulagement, mais qui n’allait pas sans douleur.
Elle entendit des bruits de pas qui s’approchaient d’elle mais ne se redressa pas. Sa baguette était toujours bien serrée dans son petit poing d’adolescente mais elle avait pris sa décision : peu importe qui venait vers elle, elle voulait qu’on l’aide, qu’on la guide, elle commençait à perdre tous ses repères.

- Aidez-moi, je vous en supplie !
Ses sanglots redoublèrent quand elle entendit le son étranglé de sa voix et elle leva ses yeux humides vers la personne qui se tenait devant elle, oubliant presque qu’ainsi, elle allait révéler son visage atrocement marqué, couvert de bubons purulents dont les couleurs suivaient toutes les déclinaisons de l’arc-en-ciel et qui avaient même tendance à exploser parfois, si elle se fiait aux tâches graisseuses et répugnantes qui couvraient son chemisier autrefois blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Age RP : 39ans
Date d'inscription : 04/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 4
Compétences Spéciales: Légilimens, occlumens
Expérience:
42/150  (42/150)

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Mer 31 Oct - 12:59

Si la lune rousse protégeait cette nuit les ombres meurtrières, elle n'empêchait néanmoins pas d'autres individus tout aussi étranges, et peut-être tout aussi dangereux, d'errer dans les brumes de la capitale.
Celle-ci, comme toutes les grandes villes du monde où hommes et femmes tentaient toujours l'étonnante prouesse d'être le plus grand nombre dans l'espace le plus restreint, abritait un certain nombre de ces étranges individus. Quelque fût l'époque, quelques fussent les personnages importants, réels ou fictifs, qu'elle abritait, que ce fût sur les rives de la Tamise ou dans les quartiers riches, ils étaient là, à regarder couler la vie de leurs yeux hagards. Et lorsqu'ils plongeaient ceux-ci dans ceux des "bonnes gens", ils causaient irrémédiablement un trouble, une gêne.

C'était précisément pour éviter de causer cette gêne -puisque, malgré tout, toute conscience du monde extérieur et de leur influence sur celui-ci n'était pas réduite à néant - que l'un de ces individus étranges, dont tout le monde avait oublié le nom mais qu'on surnommait plus ou moins affectueusement Chup, s'était éloigné de tous et de tout.
Pourtant, son physique, alors qu'il marchait dans la ruelle sombre et fraîche, n'avait rien de particulièrement repoussant. La trentaine, imberbe, les cheveux bruns légèrement ébouriffés, il portait ses habits avec une certaine élégance et on aurait pu même le qualifier de séduisant. A quelques exceptions près...
Dans ses yeux bruns, qui avaient d'ailleurs une fixité déplaisante en soi, on pouvait apercevoir une légère lumière, tout au fond. Une lumière bien reconnaissable pour quiconque l'avait déjà vue. La lumière imprévisible de la folie.
De plus, ceux qui connaissaient Chup savaient que, parfois, son visage agréable se déformait subitement. Tantôt ses traits se tordaient sous une colère tout aussi violente qu'inexpliquée, tantôt sa bouche prenait une étrange moue et son regard devenait stupide.

Lorsqu'il entendit les sanglots, il fut immédiatement attiré par eux, sans qu'on sût exactement pourquoi. Il finit par découvrir la jeune fille et s'approcha d'elle, avec un port qui était encore altier.
Arrivé à sa hauteur, il s'agenouilla devant elle, sans un mot. Il ne regardait ni ses larmes, ni ses traits déconfits et suppliant. Il était fasciné par ces étranges choses colorées, dont certaines suintaient. D'un geste lent, il leva sa main et l'approcha légèrement du visage de la jeune fille, la bouche entr'ouverte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Dim 4 Nov - 18:40

Severus Rogue : 10 points

Il y avait bien quelqu’un, Andie n’avait pas rêvé, elle tenta un sourire de reconnaissance à travers ses larmes et bravant la douleur et la honte des pustules qui explosaient à intervalles de plus en plus réguliers… Mais ce sourire se figea assez rapidement et elle recula un peu la tête.

L’homme était assez charmant. Si elle n’avait pas eu cette tête cauchemardesque et cette honte irrépressible, elle aurait sans doute scruté davantage les détails de son apparence physique. Mais en ce soir particulier, à cause de ses difformités et de l’éclairage particulier de la lune, elle ne vit qu’un regard vaguement dément.

La façon qu’il avait de vouloir toucher les excroissances dégoûtantes l’amenait à se demander s’il était le psychopathe du coin ou juste l’idiot du village, mais elle avait acquis une certitude, il n’était pas l’aide qu’elle attendait et espérait.

Elle se releva pour échapper à cette main qui s’avançait, qui l’écœurait presque autant que le dernier jet de pus qu’elle venait de sentir. Il avait l’air de vouloir parler mais elle attendit en vain.

Elle tenta de ménager prudence et politesse, après tout, elle avait voulu qu’on l’approche, c’était fait, elle n’allait tout de même pas s’enfuir encore ? Elle était lasse du fuir les fous de toute façon, et si cette présence un peu particulière devait être la seule dans cette ruelle, il fallait bien qu’elle en tire au moins quelque chose.


Monsieur, est-ce que vous connaissez l’hôpital Sainte-Mangouste ? Comme vous le voyez, il faut que je m’y rende, c’est assez… urgent.

Il avait plutôt l’air de quelqu’un qui voudrait conserver des peaux mortes et suintantes pour une sorte de collection malsaine, mais au moins, elle aurait essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Age RP : 39ans
Date d'inscription : 04/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 4
Compétences Spéciales: Légilimens, occlumens
Expérience:
42/150  (42/150)

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Lun 5 Nov - 20:32

Un peu de pus atterrit sur le doigt le plus haut de la main tendue de Chup. Il ne sembla pourtant pas s'en soucier, fixant toujours avec avidité le visage boursouflé.
Alors qu'elle se retirait, comme un animal apeuré, il poussa un grognement sourd et se releva. La ruelle ne laissait pas beaucoup de place à la vue, mais, dans un éclat blafard, on put apercevoir une expression de profond mécontentement qui tordait la bouche de Chup. Ses dents, qui étaient ainsi visibles, apparaissaient droites et bien placées, blanches et brillantes. Une nouvelle fois, l'apparence extérieure contrastait complètement avec l'esprit malade de cet homme.

Il ne voulait pas qu'elle s'échappe... Il désirait tellement toucher du bout des doigts ces étranges choses qui déformaient le visage de cette jeune demoiselle. Elle semblait comme lui : différente et repoussée par les autres. Elle ne l'aurait pas été, il serait passé devant elle sans la regarder, malgré les pleurs, les cris et les plaintes.

Malgré qu'il se fût relevé, sa main était toujours à moitié levée, tendue vers la jeune fille. Il s'approchait d'ailleurs lentement d'elle, d'un pas hésitant, tendu. Soudain, son bras tressaillit. Sans aucun doute, son visage aussi, mais le peu de lumière empêchait cette affirmation.
Sainte Mangouste... Il n'aimait pas Sainte Mangouste. Sainte Mangouste était rempli de gens méchants qui n'avaient pas voulu le garder parce que son papa n'avait pas assez d'argent. Chup se souvenait d'ailleurs précisément de la voix chevrotante et des yeux larmoyants, de tristesse et de colère, de son père, lorsqu'il avait dit au médecin : "vous ne voulez pas le garder, malgré ce qu'il a fait?"
Papa avait du le reprendre, mais Chup ne voulait pas. Papa l'avait frappé sans qu'il sache pourquoi le jour où il avait joué avec la petite fille du voisin...
Et il avait quitté Sainte Mangouste. Dommage, d'ailleurs, il y avait rencontré un gentil monsieur qui signait des photos toute la journée.
Mais, depuis, il n'aimait plus Sainte Mangouste, qui l'avait renvoyé chez lui, là où personne n’en voulait.

Sa main était tombée, molle. Sa bouche avait repris une forme relativement naturelle et humaine. Soudain, les bras ballant, il 'exclama, semblant ignorer parfaitement la demande qui lui avait été faite :


-Que t'est-il arrivé, petite fille?

Sa voix, malgré qu'elle fût posée et calme, avait quelque chose de déplaisant, de dérangeant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Mer 7 Nov - 21:35

Severus Rogue : 20 points

Elle avait éprouvé un moment de gêne quand le pus avait jailli vers son étrange sauveur, mais l’absence totale de réaction de celui-ci la mit plus mal à l’aise encore. Il était véritablement bizarre, et ce n’était dû ni à son regard obstrué par les pustules, ni à la clarté de la lune.
Le grognement animal qu’il poussa acheva de la décider à fuir vite et loin malgré le sourire qu’il affichait et qui lui glaçait le sang plus encore que le reste. Elle avait l’impression de se trouver dans un de ces films d’horreur que les Moldus affectionnaient. En y réfléchissant, l’héroïne de ces histoires – si on pouvait ainsi qualifier la pitoyable Andie – finissait toujours par se faire égorger ou éventrer justement parce qu’elle s’enfuyait en hurlant comme une perdue.

Elle était sur le point de vaincre sa répulsion et de le laisser approcher sa main quand elle le vit trembler, sans vraiment savoir pourquoi. Rien dans ce qu’elle lui avait demandé ne pouvait justifier une telle réaction. Il parut changer d’avis, et elle ne pouvait l’en blâmer. Enfin, il lui parla. Normalement, ce contact plus humain aurait dû la rassurer, mais en l’occurrence, la formulation lui fit écarquiller les yeux.

Sans qu’elle puisse dire exactement pourquoi, le « petite fille » imposa à son esprit la vision perturbante et tenace d’une poupée désarticulée, à qui on aurait arraché les membres et crevé les yeux, juste pour voir comment c’était fait à l’intérieur et comment on pouvait créer un puzzle d’une entité. Elle se força pourtant à répondre, enrouée par un mélange d’angoisse et de dégoût


On m’a jeté un sort…

La réponse était stupide, d’une évidence qui la dépassait elle-même, mais c’était tout ce qu’elle fut capable d’exhaler avant de refermer la bouche avec l’obstination d’un prisonnier de guerre qu’on torturerait pour qu’il lâche des informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Age RP : 39ans
Date d'inscription : 04/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 4
Compétences Spéciales: Légilimens, occlumens
Expérience:
42/150  (42/150)

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Lun 12 Nov - 20:59

Il s'avançait encore un peu plus vers elle, lentement.

-Un sort?

Bien qu'à la pâle clarté de la lune, Chup semblait avoir tout son sérieux, sa voix avait résonné dans l'air telle une note fausse, telle une musique grossière et stupide.
L'oeil troublé par la tempête de son esprit vagabondait entre le visage de la jeune fille et la baguette qu'elle tenait toujours en main, comme une vaine arme de sa méfiance.
Chup n'avait plus de baguette depuis longtemps. A vrai dire, plus depuis qu'il avait joué avec la petite fille du voisin près du moulin. Elle avait cassé sa baguette. Ou il l'avait perdue. Ou on lui avait volée. Il ne savait plus très bien.
Dans des registres poussiéreux et jaunis, au fond de salles qui tenaient plus des cavernes, que jamais un rayon frais n'éclairait, dans les entrailles du Ministère, il était placé dans la catégorie "inaptes à la magie". Chup n'était même plus un sorcier...
Il se rapprocha encore de quelques centimètres.
Son visage, durant une poignée de secondes, s'agita sous le flot de tant de souvenirs, bouillonnant pêle-mêle avec un bruit d'orage... Longtemps et vainement, sa raison avait voulu prendre la barre. Mais il y avait bien longtemps que, ses efforts déroutés, elle avait capitulé.



-Tu sais lancer des sorts?

La question aurait pu paraître badine. Et l'émerveillement soudain de son visage, au même titre que le scintillement de ses yeux, aurait pu être source de joie et de plaisir... mais uniquement sur les traits d'un enfant. Pas sur un corps de trois décennies.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Jeu 15 Nov - 2:42

Severus Rogue : 30 points

Aïe ! A présent, il était tout près d’elle. Elle avait renoncé depuis longtemps à le voir se pousser de crainte de prendre un jet purulent au visage. Elle savait désormais qu’il était de ceux – rares heureusement – que cela attirait au lieu de les dégoûter.

Sa voix ne correspondait décidément pas à son physique avenant. Il y avait dans ses intonations quelque chose de brisé, un peu comme si on l’avait enfermé dans une pièce et laissé crier jusqu’à ce que ses cordes vocales en souffrent suffisamment pour que cela ne puisse plus se reproduire.

Elle lui agita sa baguette sous le nez et répondit, avec cette lenteur qu’on utilise presque inconsciemment quand on explique des choses pourtant très simples aux enfants.


- Oui, un sort. C’est une baguette magique. La magie existe et je suis une sorcière. C’est sans doute pour ça que tu ne peux pas me montrer le chemin de Sainte-Mangouste, tu ne sais sans doute même pas de quoi je parle, mais ce n’est pas grave, ne t’inquiète pas.

Sa voix s’était fait douce et rassurante, elle essayait de le calmer avant de s’éloigner de lui. Puisqu’il la tutoyait, elle avait décidé de faire de même, pensant que c’était un mode de communication plus facile… enfin, surtout pour lui.

- Oui, je sais lancer des sorts…

Elle commençait d’ailleurs à se dire qu’il serait grand temps de le lui prouver quitte à ce que cela se fasse aux dépends de cet homme étrange si elle voulait encore avoir une chance de s’éloigner de lui avant qu’il ne devienne plus malsain, si c’était possible. Mais quelque chose dans ses yeux, dans l’expression générale de son visage la figea. Elle voulait partir, loin de lui, de ce qu’il dégageait et qui la mettait incroyablement mal à l’aise. Elle fit un pas en arrière, oubliant qu’elle était tout contre le trottoir et s’étala de tout son long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Age RP : 39ans
Date d'inscription : 04/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 4
Compétences Spéciales: Légilimens, occlumens
Expérience:
42/150  (42/150)

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Mer 21 Nov - 16:38

Chup n'aimait pas du tout le ton qu'employait cette fille. Non, il n'aimait pas du tout. On aurait dit l'une de ces personnes qui se riaient si souvent de lui ou quand, exilé sur le sol au milieu des huées, l'un d'eux le mimait, en boitant, ou s'esclaffait de ce qu'il était gauche et veule, comique et laid.
Non, il n'aimait pas du tout... Aussi grogna-t-il.


-Je sais ce qu'est la magie!

Son cri se répercuta dans la ruelle sombre en un écho infini, pour terminer en la triste voix d'un fantôme frileux. Un enfant. Voilà ce qu'était Chup. Un enfant à qui on disait qu'il était trop petit pour comprendre.
Mais il n'était pas petit! Non! Chup était assez grand maintenant pour comprendre!
Il s'approchait encore d'elle, mais les traits cette fois-ci tordus par la colère qui l'habitait. Il savait!
Mais alors qu'il allait l'agripper d'une poigne forte par le bras, elle tomba à ses pieds. Ses yeux s'écarquillèrent en voyant un objet sauter des mains de la jeune fille. Sa baguette.
L'ignorant désormais complètement, ayant peut-être même oublié sa présence, il se pencha et s'empara de la baguette tombée, puis la leva à la hauteur de ses yeux.
Il exhala comme un soupir d'admiration alors qu'il faisait tourner le bout de bois entre ses doigts. Une baguette...
Soudain, il reprit tout son sérieux et, avec un léger saut, se mit en position de combat, dardant l'arme vers Andie.
Il resta longtemps ainsi, la menaçant, l'air le plus sérieux possible pour son visage troublé.
Puis, soudain, sans transition, avec la même brutalité que ses changements d'attitudes l'étaient toujours, il renversa la tête en arrière et rit, son hilarité peuplant l'air froid de la nuit. Son rire, bien que cristallin et innocent, avait un côté infantile et dément qui ne manquait jamais de mettre mal à l'aise les gens qui l'entouraient.
Dans le quartier, on se murmurait qu'il valait rien que jamais Chup ne rît.
Il se retourna et sautilla dans la rue. Il s'arrêtait parfois, mimait un combat, fendant l'air de la baguette d'Andie, puis de nouveau riait, et riait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Jeu 22 Nov - 0:24

Severus Rogue : 40 points

Il n’avait plus du tout cet air bonhomme, un peu fou mais relativement inoffensif qu’il arborait au début. Elle avait sans doute encore trop parlé, elle aurait pourtant dû savoir, ce soir plus que jamais, que c’était dangereux pour elle. Le malaise qui la gagnait fut amplifié par le grognement bestial qu’il poussa. Elle se recroquevilla sur elle-même, comme une poupée de chiffons, une poupée bien laide, un joujou du pauvre…

Quand elle le vit s’emparer de sa baguette, elle n’osa pas tenter le moindre mouvement pour la reprendre, la moindre parole pour l’en dissuader. Il semblait tout prêt à la frapper, sans colère et sans haine. Mais, pourtant, au lieu de s’en prendre à elle, toute son attention se porta sur l’objet en question. Elle avait l’habitude que cette baguette de sorcier suscite des curiosités, mais là, on aurait pu croire qu’il s’agissait d’une sorte d’idéal tant espéré et enfin obtenu.

Elle releva très légèrement les yeux, ne serait-ce que pour le garder dans son champ de vision. Elle était magiquement démunie mais pouvait toujours tenter une résistance physique. Il ne semblait pas avoir de connaissances très étendues en magie. Sa fascination ébahie devant la baguette laissant suggérer qu’il faisait partie de ces Cracmols à qui on interdisait l’objet. Elle écarquilla les yeux en le voyant pointer sa propre baguette contre elle, mais il ne semblait pas vouloir formuler ni même penser un sort, comme s’il se réjouissait du simple contact du bois dans la paume de sa main.


Quand il se mit à rire, la panique la gagna plus encore que s’il avait essayé de s’en prendre à elle. Il se comportait comme un dément, faisant des bonds et jouant avec la baguette comme un enfant avec une épée de plastique. Elle resta un instant figée par la stupeur, puis décida de prendre cette chance qui ne se présenterait peut-être plus et se mit à courir aussi vite qu’elle le pouvait, consciente que le martèlement des ses pas ne lui permettrait pas une fuite bien discrète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Age RP : 39ans
Date d'inscription : 04/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 4
Compétences Spéciales: Légilimens, occlumens
Expérience:
42/150  (42/150)

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Dim 25 Nov - 15:25

Chup jouait, bondissait, fendait l'air, poussait des petits cris, tantôt de menaces feintes, tantôt de plaisir. Dans son esprit, à présent, tout n'était que luxe, calme et volupté. Une baguette magique! Une vraie!
Mais lorsqu'il se retourna pour partager sa peine avec cette gentille fille qui lui avait prêté sa baguette, il se figea, bouche béante et bras en l'air, sentant s'élargir dans son être un abîme béant. Ele partait, elle fuyait...
Non... Elle le fuyait... Des pleurs salés emplirent son champ de vision et un sanglot rententit comme un tambour qui bat la charge.
Il avait cru qu'elle serait différente, qu'elle voudrait bien jouer avec lui... Mais non, elle était comme les autres. Comme la fille du voisin qui s'était moquée de lui près du moulin. Il avait cru pourtant qu'elle l'appréciait...
Il se mit à courrir après elle. Andie avait beau vouloir s'échapper de toute sa rapidité, Chup, malgré tout, avait deux décennies de plus et la rattrapa rapidement.
Il la saisit par le bras et la retourna, la plaquant contre le mur. Comme tous les enfants, comme tous les garçons, comme tous les fous, Chup ne mesurait pas sa force et entendit à peine le bruit sourd que fit le crâne d'Andie en frappant la brique. Haletant et sanglotant, il s'exclama :


-Pourquoi tu es partie, petite fille?

La phrase semblait sortir d'un film d'horreur moldu à la qualité douteuse. Mais Chup nageait entre tristesse et colère. Soudain, il l'aggripa des deux mains et la serra entre ses bras. Fort... Très fort...

-Fallait pas être méchante, Jane...

Voilà. La folie avait fait sa terrible oeuvre. Dans l'esprit de Chup, il tenait la jeune voisine dans ses bras.... Andie était Jane... Et pourtant, les cris de tout le quartier résonnaient encore dans sa tête. Les cris de la recherche... Tous ces gens autour du moulin qui criaient "Miss Duval? Miss Duval?" Mais peut importait. La réalité se dédoublait, se triplait, se métamorphosait. Autant le ciel contenait d'étoiles en cette nuit, autant la lune rousse scintillait de toute sa puissance, autant de vérités tourbillonaient dans la tête de Chup, autant la folie frappait fort chez cet aliéné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Lun 26 Nov - 2:12

Severus Rogue : 50 points

Elle commençait à courir, à chercher l’issue la plus proche quand elle fut stoppée net par un bruit hautement incongru… Il pleurait, ou du moins gémissait, comme si sa fuite lui causait plus de peine que de colère. Elle n’était pas encore arrivée au bout de la ruelle qu’elle s’arrêta et se retourna très lentement dans sa direction.

Il avait lui aussi décidé de se déplacer et arrivait vers elle, en courant, comme le font les enfants, les jambes trop écartées pour être d’une - parfaite stabilité et sans grand équilibre.
En arrivant à sa hauteur, il ne sembla pas se rendre compte qu’elle ne bougeait plus et la saisit comme pour l’arrêter, la secouant par la même occasion et manquant lui fracasser le crâne contre le mur. Elle eut à peine le temps de ressentir la douleur qui lui vrillait la tête qu’il menaçait déjà de lui broyer les avant-bras. Elle hoqueta, sous le coup des innombrables chocs physiques et mentaux qu’elle avait subis au cours de cette soirée.


- Pardon, pardon, j’ai mal compris, je me suis sentie menacée mais je sais maintenant que tu…

Elle ne savait pas comment achever cette phrase et se contenta de fixer ses beaux yeux déments, les siens étant emplis de larmes de douleur, bien sûr, mais aussi de compassion.
Estomaquée, elle sentit qu’il s’enfonçait plus profondément dans un délire dont elle ne faisait pas partie mais qu’elle avait sans doute provoqué.

- Je ne suis pas Jane, je m’appelle Andie… Et je suis désolée d’être partie, on pourrait parler, si tu ne m’en veux pas trop.

Elle ignorait tout de cette Jane, mais le peu d’instinct qui lui restait lui soufflait que cette confusion n’allait pas jouer en sa faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
Professeur de Magie noire / Directeur de Serpentard
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Age RP : 39ans
Date d'inscription : 04/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 4
Compétences Spéciales: Légilimens, occlumens
Expérience:
42/150  (42/150)

MessageSujet: n   Jeu 29 Nov - 21:35

Il la serrait, de plus en plus fort, entre ses bras puissants. Lorsque Andie reprit la parole, leur regard se croisèrent. Chup aurait pu avoir un beau regard. Chup aurait pu être beau. Une amitié aurait pu naître entre Andie et Chup. Mais la folie faisait son oeuvre. Ce n'est jamais propre, la folie. Ca crie, ça hurle, ça tord, ça explose...

-Pourquoi tu mens?

Sa voix n'exprimait aucune colère. Elle était plutôt enrouée, brisée, et plus triste qu'autre chose. Il l'aimait bien, Jane. Pourquoi elle lui mentait, maintenant?
Du pus explosa du visage d'Andie pour atterrir sur la joue de Chup. Mais il ne fit aucun geste de dégoût et laissa le liquide gras et poisseux s'écouler lentement sur sa peau.

Le moulin, le pont devant le moulin...


-Pourquoi tu mens, Jane?

Son ton avait légèrement augmenté...

Le rire cristallin qui avait résonné dans la prairie, quand il avait tenté de lui dire, avec ses mots gauches, maladroits et incohérents, qu'il l'aimait. Oh oui, il l'aimait...

Il serra Andie plus fort encore dans ses bras.


-Pourquoi tu es méchante, Jane?

La colère qui les avait saisis, lui et sa folie, comme un poison infect. A ce moment-là, personne n'avait jamais dit à Chup qu'il était bizarre. Personne ne s'était rendu compte qu'il était différent... Fatale erreur...

-Pourquoi?

Il sanglotait maintenant autant qu'il criait, ses traits fins et gracieux -qui l'étaient, en tout cas, quelques heures plutôt - plongés dans l'épaule et les cheveux d'Andie... Ou de Jane...

Le corps de Jane qu'il avait poussé. Ou était-ce celui d'Andie? Peut-être l'avait-il rêvé... L'éclair qu'il avait lancé... Ou était-il venu du ciel?
Il tenait une baguette, en main. Celle d'Andie, de Jane? La sienne? Où était-il?


-Pourquoi?

Il la secouait, de toutes ses forces. Etait-ce dans son délire? Il secouait Jane qui n'ouvrait plus les yeux. Il secouait Andie qui ne lui répondait pas. Ou l'inverse, peut-être...

Et puis son cher visage, dégrafé par les larmes... Mais ce n'était plus dans les larmes qu'il baignait. Le courant qui passait sur son corps n'était plus celui de la peur...


-Pourquoi?

Son corps... il ne l'avait pas voulu! Il n'avait pas fait exprès! Ce n'était pas lui qui avait cassé ce bras! Pas lui qui avait désarticulé cette jambe! Pas lui qui avait arraché un morceau de visage d'un coup de dent furieux... Et papa qui ne voulait pas le croire!
De colère, Chup cassa sa baguette... Ou l'avait cassée... peut importe...
Et ces cris de détresse qui résonnaient encore dans sa tête. "Miss Duval?"
Chup avait fui...

Certains amérindiens disent que la vie est circulaire, que tout ce qui a été sera. Peu importe la véracité de leurs propos. Mais toujours était-il que le corps d'Andie, à la forme maintenant bien singulière et en vérité trop peu naturelle pour ne pas être alarmante, son morceau de joue arrachée et les morceaux de bois éparpillés autour d'elle présentaient un spectacle dont les vieux du quartier se rappelleraient sans doute.

C'était quelques années auparavant, diraient-ils, près d'un moulin...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   Dim 16 Déc - 21:53

Elle commençait à suffoquer sous l’étreinte de Chup. Elle n’avait jamais rien perçu d’amical dans son attitude face à elle, mais là, plus que jamais, elle s’angoissait, commençant à entrevoir une issue terrible, inévitable.

Leurs yeux se croisèrent un instant, trop fugitif pour qu’il puisse saisir à quel point elle regrettait de n’avoir pas compris plus tôt dans quel état il était, mais trop long pour qu’elle ne se rende pas compte qu’il ne la voyait pas vraiment. Les yeux étaient bien fixés sur les siens, mais le regard était très lointain, comme à l’intérieur de lui, comme s’il regardait en fait une scène qui se jouait dans son esprit et non dans cette ruelle sordide.


Je ne mens pas… Je suis vraiment… Andie… Je te le jure, pas Jane… Je ne connais pas de Jane…

Elle avait de plus en plus de mal à articuler, à permettre au souffle de s’échapper de sa bouche, à le sentir même emplir ses poumons. Quand elle entendit le mot « méchante », elle renonça à tout espoir de le raisonner encore. Il était absent, perdu dans un univers dont il était seul à détenir les clefs, un univers qui lui serait fatal, elle le savait désormais.

Elle cessa donc d’opposer la moindre résistance et se laissa aller, ce qui lui permit finalement de reprendre un tout petit peu de liberté de mouvement. Trop peu pour bouger car elle était coincée par la silhouette massive de son agresseur, mais suffisamment pour reprendre quelques bouffées de l’air vicié de la ruelle.

Ce retour de la vie en elle ne lui offrit qu’un très court répit. Il la secouait désormais comme une poupée de chiffons, la frappant très régulièrement contre le mur, mais elle avait déjà trop souffert pour ressentir encore ces petites ondes de douleur. Elle fut simplement contente – oui, le mot était étrange, mais c’est pourtant ce qu’elle ressentait – de ne plus essayer de parler, la situation ne déboucherait sur rien. A moins qu’un prince de conte de fées ne surgisse soudainement et inopinément dans cet endroit glauque, ce trottoir souillé serait le cerceuil d’Andie et elle le savait.

Elle sentait que ses os se brisaient sous le double choc des secousses qu’il lui infligeait et des heurts du mur. Elle ne ressentit plus du tout la pression de la main de Chup sur l’un des ses bras et ne tint plus debout que parce qu’il ne la lâchait pas. Elle savait qu’elle se brisait, par petits morceaux, sans pouvoir rien dire, ni rien faire. Seules les larmes qui coulaient sans bruit le long de ses joues mutilées pouvaient témoigner de la progression de la douleur, de l’arrivée imminente de la mort…

Elle perdit la conscience de tout, par étapes. De la douleur, tout d’abord, et elle n’aurait pas eu l’idée de s’en plaindre, de l’attaque dont elle avait été victime tout au début de la soirée, de celle à laquelle elle succombait à présent. Et enfin, tout à la fin, de la présence oppressante de Chup. Elle ne sut jamais si elle avait d’abord perdu la perception du danger ou la vie, son corps inanimé s’effondra le long du mur alors que son bras restait comme accroché à l’endroit où il l’avait saisie. L’une de ses jambes se replia sous elle alors que la seconde semblait vouloir tenter une ultime fuite, inutile puisqu’elle avait déjà trouvé la sortie…

C’est donc ainsi, sur ce pantin défiguré et désarticulé que la lune rousse jeta ses derniers rayons avant de s’incliner face au retour d’un pâle soleil matinal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le texte vainqueur : Severus Rogue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le texte vainqueur : Severus Rogue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Severus rogue, Le mangemort....
» Présentation de severus.rogue (alias rogue ^^)
» HP et le pouvoir de l'Enamorento ou Severus Rogue amoureux
» Severus Rogue (validé)
» Devant les Bureaux de Severus Rogue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: Hors Jeu :: Les Défis :: Défi d'Halloween-
Sauter vers: